Acheter pour habiter

Simulation PTZ : le prêt à taux zéro

Mon projet
Condition d'accès

Le PTZ est ouvert aux personnes physiques (les particuliers). Vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années précédent votre demande de prêt.

Le nombre de personnes qui habiteront le logement est de

* Champs obligatoires

Vous avez un projet immobilier ? Vous êtes peut-être éligible au prêt à taux zéro (PTZ). Ce prêt, accordé sous conditions, vous permet de financer une partie de l’achat ou de la construction de votre future résidence principale. Découvrez pourquoi et comment effectuer une simulation PTZ, ainsi que les différentes caractéristiques de ce prêt aidé par l’État.

Pourquoi effectuer une simulation PTZ ?

Le montant du PTZ et ses conditions de remboursement sont déterminés en fonction des revenus, de la taille de votre famille et de la localisation géographique de votre future habitation. Dans la majorité des cas, il ne faut pas non plus avoir été propriétaire de son domicile durant les deux années précédant le prêt. Le prêt est en effet réservé aux primo-accédants éligibles au PTZ

Effectuer une simulation PTZ vous permet de savoir rapidement et facilement si vous pouvez ou non bénéficier du prêt à taux zéro. Grâce à notre simulateur PTZ, vous allez pouvoir évaluer vos possibilités d’emprunt à partir de vos informations personnelles.

De plus, le PTZ vient toujours en complément d’un prêt immobilier principal. Réaliser une simulation PTZ vous permettra d’évaluer votre besoin de financement et d’estimer précisément le montant que vous pourrez emprunter au titre du prêt à taux zéro. Vous pourrez calculer les sommes qu’il vous restera à rassembler en vue de finaliser votre plan de financement immobilier.

Comment effectuer une simulation PTZ ?

Pour avoir votre simulation personnalisée, commencez par décrire votre projet immobilier :

  • ville d’implantation de votre futur logement
  • montant total de l’opération
  • revenu fiscal de référence de l’année N-2
  • nombre de personnes qui habiteront le logement
  • montant de votre apport personnel.

Il vous suffit ensuite de renseigner vos coordonnées pour pouvoir accéder aux résultats de votre simulation PTZ.

Quelques minutes suffiront pour utiliser notre simulateur PTZ et obtenir vos résultats personnalisés. Pour poursuivre vos démarches et réserver votre logement neuf, n’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller VINCI Immobilier.

PTZ simulation : exemple de calcul du montant du prêt


Le montant du PTZ est calculé sur le coût total de l’opération immobilière. La base de calcul du PTZ comprend donc le prix d’acquisition du bien, mais aussi les éventuels travaux et honoraires de négociation. Le montant du PTZ correspond à un pourcentage du prix de revient de l’opération.

Par exemple, pour la construction d’un logement neuf en zones A et A bis, le PTZ peut représenter jusqu’à 40 % du coût total de l’opération à financer toutes taxes comprises en 2023. Ce plafond varie en fonction du nombre de personnes habitant le logement. Dans cet exemple, pour un foyer composé de deux adultes et deux enfants (soit quatre occupants au total), le montant maximal pris en compte est de 300 000 €. Le montant du PTZ correspond à 40 % de cette limite, soit : 40 % x 300 000 € = 120 000 €. Attention, il s’agit ici d’un maximum. Si le coût total de l’opération à financer est inférieur au seuil de 300 000 €, il est pris en compte pour son montant réel. Ainsi, pour un foyer identique et une opération estimée à 150 000 €, le montant du PTZ sera de : 40 % x 150 000 € = 60 000 €.

PTZ : quels changements à partir de 2024 ?

 Vous souhaitez effectuer une simulation PTZ ? Le PTZ devait initialement prendre fin au 31 décembre 2023. La prolongation du PTZ a lieu jusqu’au 31 décembre 2027.

D’autres changements importants interviennent concernant le PTZ à compter du 1er janvier 2024 :

  • Quelque 6 millions de foyers deviennent éligibles au dispositif grâce à l’augmentation des plafonds de revenus. Les plafonds de revenus augmentent ainsi de 7 à 30 % en fonction des zones et des tranches de revenus. De plus, une quatrième tranche de revenus est créée (revenus compris entre 37 000 et 49 000 € par an)
  • 209 communes désormais considérées en zone tendue (A et B1) deviennent éligibles au PTZ
  • Le PTZ peut dorénavant financer jusqu’à 50 % du montant d’une opération pour les ménages aux revenus les plus modestes (contre 40 % auparavant)
  • Le montant du PTZ peut désormais atteindre au maximum 100 000 €, contre 80 000 € avant le 1er janvier 2024.

Il est important pour vous d’être informé des dernières évolutions du dispositif PTZ. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter notre Guide PTZ.

Quelles conditions pour bénéficier du PTZ ?

Le PTZ a vu le jour en 2015. Il s’agit d’un des principaux dispositifs de soutien à l’accession à la propriété immobilière en France. Ce prêt aidé par l’État permet d’emprunter de l’argent sans intérêts en vue d’acquérir sa résidence principale. Le logement acquis avec un PTZ doit ainsi devenir votre résidence principale, soit au plus tard un an après son achat ou la fin des travaux, soit à partir de votre départ à la retraite. Dans ce dernier cas, votre passage à la retraite doit intervenir au plus tard six ans après son achat ou la fin des travaux. Pour que le logement puisse être considéré comme votre habitation principale, vous devez l’occuper au minimum huit mois par an. Il existe cependant plusieurs dérogations à cette règle : pour cas de force majeure, pour raison de santé, pour raison professionnelle ou lorsque le logement est mis en location temporairement dans l’attente de la retraite. Bon à savoir, le PTZ peut aussi servir à financer la construction ou l’achat de dépendances, telles qu’un emplacement de parking, s’ils surviennent en même temps que l’acquisition de la résidence principale.

La durée de remboursement d’un PTZ peut être comprise entre 20 et 25 ans. Elle se décompose en deux périodes : d’une part, une période de différé pendant laquelle l’emprunteur ne rembourse pas le prêt et, d’autre part, une période de remboursement. La période différée peut avoir une durée de 5, 10 ou 15 ans en fonction des revenus de l’emprunteur. La période de remboursement effective, elle, varie entre 10 et 15 ans.

Si vous remboursez encore votre PTZ mais avez besoin de changer de logement, sachez que vous pouvez solliciter le transfert de votre prêt auprès de la banque. Le transfert porte alors uniquement sur le capital restant dû : cela signifie que vous continuez de rembourser le PTZ comme avant, même en cas d’acquisition d’un logement nouveau.

Vous êtes intéressé ? Parlons-en au 0800 124 124