À quoi ressemblera l’immeuble du futur ?

En 2050, environ 9 milliards d’individus peupleront la planète dont 80 % vivront dans les villes. Parallèlement, il est nécessaire de limiter l’artificialisation des sols dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique. Comment concevoir l’immeuble du futur à la lumière de ces contraintes ?

Comment seront les immeubles du futur ?

L’immeuble du futur sera :

  • Multifonctionnel. À la manière d’une ville verticale, l’immeuble du futur concentrera un ensemble de fonctions : logements, bureaux, commerces, services (hôpital, conciergerie, écoles…) mais aussi espaces verts.
  • Respectueux de l’environnement. Afin de réduire son impact sur l’écosystème, l’immeuble du futur sera autonome en eau et en énergie. La gestion des déchets sera également optimisée.
  • Connecté. Immotique, Smart Building* : le numérique contribuera à façonner l’immeuble du futur de multiples manières (sécurisation des accès, pilotage à distance des fonctions domotiques, ascenseurs intelligents, chauffage connecté, sol connecté, système d’arrosage connecté…).
  • Modulable. Afin de mieux s’adapter aux besoins de la population, l’immeuble du futur offrira une grande flexibilité et modularité des espaces (transformation de bureaux en logements…).

 

immeuble futur

Quelles solutions apporteront les bâtiments du futur ?

Dans certains cas, l’immeuble du futur permettra d’aller encore plus loin en apportant toute une série de solutions aux personnes qui habitent dans son environnement immédiat :

  • La fourniture d’énergie. On voit notamment se développer des bâtiments à énergie positive (ou BEPOS), qui produisent davantage d’énergie qu’ils n’en consomment. On calcule cette différence entre l’énergie produite et l’énergie consommée sur une période d’un an. Un bâtiment à énergie positive est conçu pour consommer le moins d’énergie possible. Il est aussi généralement équipé d’un système de production locale d’énergie fonctionnant par exemple grâce à des sources d’énergies renouvelables comme le solaire photovoltaïque ou le micro-éolien. La production locale d’énergie peut aussi être assurée grâce à des panneaux solaires thermiques utilisés pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire.
  • L’accès à des espaces verts supplémentaires sur le toit ou aux abords des immeubles. Jardins suspendus, rooftops**, terrasses XXL : l’architecture de demain fera la part belle aux espaces extérieurs. Une tendance qui s’affirme déjà clairement aujourd’hui.
  • La production alimentaire. L’attrait pour l'alimentation durable, l'agriculture et les circuits courts favorisent le développement de l’agriculture urbaine au cœur des villes. Potagers et ruches nichés sur le toit des immeubles, box à agrumes, fermes-écoles : les innovations fleurissent dans ce domaine.
  • La mise à disposition d’espaces collectifs. Qu’il s’agisse d’espaces de coworking, de tiers-lieux ou de salles de convivialité, l’immeuble du futur se révélera accueillant non seulement pour ses habitants mais aussi pour l’ensemble des citadins. Le lien social sera ainsi au cœur de la conception de l’immeuble du futur.

Quelle sera l'architecture du futur ?

Du point de vue architectural, on observe plusieurs tendances :

  • La conception bioclimatique. L’architecture bioclimatique permet de mieux tenir compte du cadre naturel et de ses contraintes en étant notamment attentif à l’exposition du bâtiment, au choix du terrain ainsi qu’aux techniques de construction. L’objectif est notamment de suivre la course du soleil afin d’exploiter son énergie et sa lumière. L’architecture bioclimatique repose également sur l’optimisation des surfaces vitrées, des protections solaires et des matériaux.
  • Le sourcing de matériaux écoresponsables. Les architectes sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des matériaux innovants et au faible impact carbone tels que les briques en papier recyclé, le béton vert ou encore l’ossature bois.
  • La résistance aux évènements climatiques majeurs. Face à l’existence de nombreux risques (inondations, tremblements de terre, mouvements de terrains, avalanches…), l’architecture prend les devants pour adapter le choix des matériaux et les techniques de construction. Ce faisant, elle anticipe sur la réglementation alors que la loi n°2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement prévoit déjà, à son article 44, de renforcer la politique de prévention des risques majeurs.

Comment sera la ville du futur ?

Plus généralement, l’immeuble du futur s’insérera dans une ville elle-aussi transformée. D’après La Fabrique de la Cité, on passerait ainsi de la Smart City* à la Climate-Smart City***. « Le raisonnement est simple : le changement climatique est massivement dû aux activités humaines ; les villes concentrent de plus en plus d’êtres humains et 70 % des émissions ; par conséquent, elles doivent revisiter leur développement en fonction de l’impératif climatique – là réside la véritable intelligence de la ville du futur. », explique ainsi Cécile Maisonneuve, présidente du laboratoire d’idées.

L’innovation est au cœur de notre approche. Pour en savoir plus sur notre conception du logement de demain, retrouvez notre page dédiée.

 

*Ville intelligente qui utilise les nouvelles technologies pour optimiser les services urbains et leur coût

**Toits d'immeubles aménagés

***Néologisme caractérisant une Smart City qui capitalise sur les nouvelles technologies pour améliorer l'empreinte carbone de la ville

Ces programmes peuvent vous intéresser...

Découvrez nos actualités

À Nice, le quartier du Ray parachève sa mue avec cette nouvelle résidence
Un nouveau cap vers des constructions neuves et vertes
Calypso, un programme mixte durable situé à La Rochelle