Temps de lecture : 7 minutes

La construction durable et l’immobilier neuf

Vous vous demandez quels sont les liens entre immobilier et développement durable ? En nous faisant confiance, vous faites le choix d’un promoteur immobilier responsable. À chaque étape de la construction d’un immeuble neuf, nous mettons en action les principes de la construction durable.


Quelle est la définition de la construction durable ?


Pour parler d’immobilier et de développement durable, on utilise aussi parfois les termes d’écoconstruction ou de green building.

La notion de construction durable est apparue lors de la crise pétrolière des années 1970. L’idée est alors venue de créer des logements consommant le moins d’énergie fossile possible, et ne présentant pas de danger pour la santé. Le concept a pris un essor en 1994, avec la création de l’association HQE (Haute qualité environnementale). C’est à partir de cette période que l’immobilier et le développement durable commencent à donner lieu à de nombreuses innovations. Les professionnels du bâtiment donnent la priorité aux matériaux de construction durables, recyclables et – dans la mesure du possible – produits localement. Des matériaux jusqu’alors oubliés, tels que le bois, la brique, le chanvre ou la ouate de cellulose, sont de nouveau plébiscités en raison de leurs propriétés isolantes. L’immobilier développement durable se traduit aussi par le développement des énergies renouvelables pour chauffer les bâtiments ou assurer une production d’eau chaude sanitaire. La géothermie, les panneaux solaires ou encore le bois deviennent de plus en plus répandus, dans les maisons comme dans les immeubles neufs.

 

Comment construire un bâtiment durable ?


Pour chaque nouveau chantier, nous privilégions des matériaux de qualité. La durabilité des matériaux est un critère essentiel dans nos réalisations.

La construction durable ne se résume pas à l’utilisation de matériaux de qualité, destinés à la solidité et la fiabilité de l’édifice. Dès l’établissement des plans d’architecte et la planification du chantier, l’accent est mis sur la minimisation des impacts polluants lors du transport de matériaux. Cette recherche d’un impact limité est une caractéristique fondamentale de l’immobilier développement durable. Les professionnels du bâtiment qui s’inscrivent dans ce courant cherchent à diminuer l’incidence des matériaux sur l’environnement depuis leur approvisionnement jusqu’à leur démolition, en passant par leur mise en œuvre.

Un chantier consomme beaucoup d’eau et d’électricité. Construire de manière durable nécessite donc de maîtriser cette consommation énergétique – mais pas seulement – tout au long de la construction. Un chantier génère également une importante production de déchets, qui doivent être traités de manière à minimiser l’impact écologique. Enfin, l’évacuation des eaux usées au cours du chantier et de la phase d’habitation est également prise en considération.

 

Quelles sont les étapes clés d’un projet de construction durable ?


Voici quelques étapes à garder en tête au moment de monter un projet immobilier développement durable :

  • Commencez par choisir attentivement le lieu de construction. La RE2020 (Réglementation Environnementale 2020) est une nouvelle réglementation environnementale qui s'applique tant aux maisons individuelles qu'aux immeubles collectifs. Elle invite à envisager les choses de manière globale. Privilégiez un foncier situé à proximité des transports en commun et des pistes cyclables : à l’usage, les occupants du bâtiment auront moins recours à la voiture individuelle. Vous pouvez également choisir une terre déjà artificialisée – par exemple, en zone urbaine – afin de réduire l’impact de votre projet de construction sur la nature ;
  • Mettez en œuvre des matériaux durables et, surtout, en harmonie avec le territoire. Si vous construisez dans le Nord, où la brique de terre est omniprésente, vous pouvez par exemple utiliser ces matériaux qui, en plus d’être isolant et esthétique, ne dénoteront pas avec l’architecture locale ;
  • Soyez attentif à la conception de votre bâtiment. L’orientation doit être choisie avec soin. Le zonage des différentes pièces du bâtiment doit être défini en tenant compte des habitudes de vie des occupants et de la course du soleil dans le ciel. La végétation doit être sélectionnée dans le but de conserver la chaleur en hiver et de garder la fraîcheur en été. Autant de petits détails qui n’en sont pas et constituent les fondamentaux d’un projet immobilier développement durable.

 

Construction durable : quels changements avec la RE2020 ?


La réglementation environnementale RE2020 a pour objectif de poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et du confort des constructions, tout en diminuant leur impact carbone.


Cette nouvelle réglementation comporte trois axes principaux :

  • Poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs, en allant au-delà de l’exigence de la RT2012 (Réglementation Thermique 2012). La RE2020 insiste plus particulièrement sur la performance de l’isolation, quel que soit le mode de chauffage installé dans le bâtiment ;
  • Réduire l’impact sur le climat des bâtiments neufs en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment. La RE2020 introduit ainsi une analyse en cycle de vie, allant de la phase de construction à la fin de vie (matériaux de construction, équipements), en passant par la phase d’exploitation (chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage…) ;
  • Permettre aux occupants de vivre dans un lieu de vie et de travail adapté aux conditions climatiques futures. La RE2020 met ainsi l’accent sur la notion de confort en été. Afin d’être en capacité de résister plus efficacement aux épisodes de canicule, qui seront plus fréquents et intenses du fait du changement climatique, la RE2020 impose une transformation progressive des techniques de construction.

 

La construction durable : aussi en phase d’occupation


La notion de construction durable est également mise en œuvre pendant la période d’occupation du logement neuf, au niveau des parties privatives. Les trois piliers de cette démarche sont les suivants :

  • L’utilisation d’un minimum d’énergie fossile et le recours le plus fréquemment possible aux énergies renouvelables. Nos architectes valorisent les apports solaires, que ce soit au niveau des équipements de chauffage ou de la production d’électricité. Nous cherchons à concevoir des bâtiments autonomes et peu gourmands en énergie. Les habitants des logements bâtis via le processus de construction durable maîtrisent leur facture d’énergie. La RE2020, nouvelle réglementation thermique qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2022, promeut par exemple le concept de bâtiment à énergie positive (ou BEPOS) qui produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme ;
  • L’isolation thermique et acoustique des logements. Les logements bâtis en suivant cette démarche ne nécessitent que peu d’énergie dans l’année pour chauffer les pièces, les refroidir et produire de l’eau chaude. Pour atteindre ces performances en matière d’isolation, l’accent est mis sur l’isolation des parois externes, vitres et fenêtres, mais également sur la qualité des équipements de chauffage. L’isolation des bâtiments nécessite une approche globale. Les dernières normes environnementales, à l’instar de la RE2020 qui porte une attention particulière au confort thermique en été, fixent des objectifs ambitieux en matière d’isolation. La RE2020 encourage également la sobriété énergétique et la faible empreinte carbone du bâtiment tout au long du cycle de vie ;
  • La qualité de l’air ambiant. Une attention toute particulière est portée sur la qualité de l’air ambiant. L’isolation implique une grande étanchéité à l’air extérieur, ce qui nécessite un système de ventilation interne efficace.

 

Quelle place pour la biodiversité au sein de la construction durable ?


Le respect de la biodiversité est un principe essentiel de l’immobilier développement durable. Il consiste à protéger les écosystèmes, c’est-à-dire les milieux naturels comme les organismes vivants. Les forêts stockent du carbone, les vers de terre contribuent à fertiliser les sols et les végétaux filtrent et purifient l’eau. Une biodiversité en pleine forme permet ainsi de lutter plus efficacement contre les effets du réchauffement climatique.

C’est pourquoi les projets d’immobilier développement durable cherchent à préserver au maximum la biodiversité :

  • En intégrant la nature dans la ville (espaces verts autour des constructions neuves, végétalisation des toitures ou des façades, installation d’hôtels à insectes et de nichoirs pour les oiseaux…) ;
  • En privilégiant l’économie circulaire dans le choix et le retraitement des matériaux de construction ;
  • En choisissant des sites dans lesquels la biodiversité ne serait pas menacée (terres déjà artificialisées…) ;
  • En mettant en place ce qu’on appelle un « plan d’organisation environnementale » du chantier portant à la fois sur les zones d’implantation, le planning d’intervention, la gestion des pollutions, la protection des sols et la maîtrise des risques pour la faune.

 

Quelles sont les certifications qui permettent d’attester de la construction durable ?


Les projets en matière d’immobilier développement durable peuvent bénéficier de plusieurs labels ou certifications qui attestent de la qualité ou de la performance énergétique du bâtiment :

  • BBC ou bâtiment basse consommation ;
  • BBCA ou bâtiment bas carbone ;
  • Bâtiment biosourcé ;
  • Effinergie ;
  • HQE (Haute Qualité Environnemntale) ;
  • NF Habitat.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et le développement de l’immobilier développement durable conduit à la naissance de nombreux labels et certifications en la matière.

 

La construction durable est-elle compatible avec la rénovation ?


L’immobilier développement durable ne concerne pas uniquement les projets immobiliers neufs. Il peut également être décliné dans le cadre d’un projet de rénovation ou de réhabilitation d’un bâtiment d’habitation comme d’un bâtiment tertiaire (commerces, bureaux, éducation, santé…).

Afin de mettre en œuvre les principes de la construction durable dans le cadre d’un projet neuf, il est conseillé, avant la réalisation des travaux, de procéder à un audit énergétique du bâtiment. Cette phase d’examen doit permettre d’évaluer le niveau de performance énergétique du bâtiment, d’identifier ses faiblesses (enveloppe, dimensions, structure…) mais aussi de définir des pistes d’amélioration en termes d’éclairage, d’isolation, de climatisation et de chauffage…

Créez votre espace personnel et bénéficiez de nombreux avantages !

Vous n’êtes pas encore client ? Créez votre projet immobilier en quelques clics : sauvegardez vos recherches, accédez à nos simulateurs et calculettes, consultez l’ensemble de vos documents : plan, guide, brochure, lettre type et projetez-vous dans votre futur logement avec la visite virtuelle.

Vous êtes déjà client ? Suivez les étapes clés de votre projet, consultez l’avancement des travaux, pilotez votre suivi financier et retrouvez vos contacts privilégiés.

Je me connecte
Alertes

Vous êtes intéressés ? Parlons-en au

0 800 124 124

09h-19h Service & appel gratuits depuis un fixe
Ces programmes peuvent vous intéresser...
SURESNES (92)Metamorphose
En travaux
Pinel

OFFRES EXCEPTIONNELLES

Livraison
2ème trimestre 2024
NICE (06)Villa candide
En travaux
Pinel

OFFRES EXCEPTIONNELLES

RUMILLY (74)L'harmonie des forts
Livraison imminente
Pinel

FRAIS DE NOTAIRE OFFERTS*

MASSY (91)Les sycomores
En travaux
Pinel
Livraison prévue au
2ème trimestre 2026

Découvrez nos actualités

Stratégie bas-carbone des résidences gérées
Quels sont les freins et les leviers de la rénovation énergétique des logements selon les Français ?
À Nice, le quartier du Ray parachève sa mue avec cette nouvelle résidence