Combien coûte un courtier immobilier ?

Le courtier en crédit immobilier est un personnage central dans un achat. Comment est-il rémunéré pour son intervention ? Que faut-il retenir concernant le coût d’un courtier immobilier ?

Dans quels cas faire appel à un courtier ?

Combien coute courtier immobilier

Le courtier immobilier peut intervenir au moment de la recherche d’un premier financement immobilier. Ce professionnel peut apporter son aide pour tenter d’obtenir le meilleur taux de crédit immobilier, mais pas seulement. 

Lors de votre prise de contact avec un courtier immobilier, vous présentez les grandes lignes de votre situation personnelle (revenus et charges mensuels, type de bien immobilier recherché, budget de la recherche immobilière…). Le courtier immobilier est alors à même de vous orienter vers le type de prêt qui vous correspond, en répondant à plusieurs questions :

  • Quel est le montant global à financer, incluant le prix du bien immobilier, le montant des frais de notaire, les honoraires du courtier immobilier, les frais de garantie, ou encore les frais de dossier de la banque ?
  • Quelle est la durée de remboursement idéale pour votre projet (15, 20 ou 25 ans) ?
  • Quel est le meilleur montage pour votre financement immobilier (prêt bancaire classique, prêt à paliers, recours à des prêts aidés ou à taux bonifiés…) ?
  • Quelle est la part idéale de l’apport personnel dans la composition de votre financement immobilier ?
  • Etc...

Par la suite, le courtier immobilier va continuer de vous accompagner à chaque étape de la recherche de votre financement immobilier. Il va notamment vous aider à constituer votre dossier de demande de financement immobilier, en vous communiquant la liste des pièces justificatives à fournir : bulletins de salaire, avis d’imposition, justificatifs d’épargne… Le courtier immobilier va ensuite réaliser de premières simulations, puis contacter ses banques partenaires. Il vous présentera ensuite la meilleure offre de financement immobilier. Le courtier immobilier peut vous aider à négocier le meilleur taux de crédit immobilier, mais pas seulement. Il intervient également pour vous conseiller et vous permettre d’obtenir des clauses particulières telles que la délégation de l’assurance emprunteur ou l’absence d’indemnités de remboursement anticipé. Autant d’éléments qui peuvent vous permettre de réaliser de sérieuses économies sur le coût global de votre crédit immobilier ! 

Le courtier immobilier vous apporte sa compétence technique, qui repose sur différents points tels que :

  • La connaissance du marché du crédit immobilier : tendance générale des taux immobiliers, établissements prêteurs ayant la grille de taux la plus attractive à un instant T, différences de taux de crédit immobilier d’une région à l’autre…
  • L’expertise en matière de produits de financement : fonctionnement des prêts aidés tels que le prêt à taux zéro (PTZ) ou encore le prêt Action Logement.
  • L’expérience professionnelle en matière de montages complexes, notamment pour permettre aux primo-accédants d’obtenir leur premier prêt immobilier ou aider les ménages aux situations particulières d’obtenir leur financement immobilier.

Le courtier immobilier peut également négocier votre assurance de prêt en jouant le rôle d’intermédiaire avec des courtiers en assurance. Vous bénéficiez ainsi d’une solution « clé en main » pour optimiser chaque dimension de votre financement immobilier. 

Le courtier immobilier entretient généralement une relation de long terme et de qualité avec les agences bancaires avec lesquelles il a l’habitude de travailler. Il s’agit donc d’un acteur connu et reconnu par les établissements de crédit. Autrement dit, la présentation de votre dossier par un courtier immobilier est susceptible d’avoir plus de poids que si vous décidiez de le faire seul(e). Un argument à prendre en considération au moment de choisir si vous négociez votre prêt en totale autonomie ou bien en faisant appel à un courtier immobilier. C’est d’autant plus vrai que le courtier immobilier arrive généralement avec non pas un, mais plusieurs dossiers ! La banque concernée sera donc davantage incitée à proposer des conditions d’emprunt avantageuses compte tenu de cet « effet volume ».

Le courtier immobilier peut également peser pour obtenir le traitement rapide de votre dossier. Faire appel à un courtier immobilier permet également de gagner du temps, pas seulement de l’argent ! En effet, vous n’avez pas à multiplier les rendez-vous bancaires. Le courtier immobilier s’occupe de tout. Vous faites ensuite généralement un rendez-vous avec l’agence bancaire sélectionnée afin de faire connaissance avec votre conseiller et faire le point sur votre situation personnelle (projets d’épargne, ouverture des comptes courants…). Parallèlement, le compromis ou la promesse unilatérale de vente contient généralement une condition suspensive d’obtention d’un prêt immobilier. En tant qu’acquéreur, vous disposez d’un délai limité pour lever cette condition. Ce délai est précisé dans le compromis ou la promesse. Si vous n’obtenez pas votre offre de prêt à temps, vous risquez de voir le bien immobilier vous passer sous le nez. En vous tournant vers un courtier immobilier, vous maximisez donc vos chances d’obtenir une offre de prêt rapidement et, de ce fait, de réussir votre achat immobilier neuf ou ancien !

Bon à savoir : le courtier immobilier peut également être sollicité au moment de renégocier un prêt immobilier. Le courtier immobilier est donc susceptible d’intervenir, y compris après l’obtention d’un prêt immobilier.

À quoi correspondent les frais de courtage ?

Les frais de courtage sont les frais que facturent les courtiers immobiliers à leurs clients en contrepartie de leurs services. Ils couvrent l’ensemble de l’accompagnement par le courtier immobilier, depuis la première prise de contact jusqu’à la réception de l’offre de prêt, en passant par les nombreux rendez-vous physiques ou appels téléphoniques qui jalonnent une demande de financement immobilier.

Les frais de courtage doivent impérativement être communiqués à l'avance au client. Cela signifie que, d’une part, les frais de courtage doivent être calculés au début du projet et non a posteriori et, d’autre part, que cette information doit être portée à la connaissance du client dès le premier rendez-vous. 

Les frais de courtage ne sont pas encadrés, contrairement aux frais de notaire par exemple. Cela se traduit par le fait que chaque enseigne de courtage est libre de fixer sa politique tarifaire comme elle l’entend. Toutefois, les courtiers immobiliers sont des professionnels qui doivent remplir 2 conditions indispensables : être titulaires d’une capacité IOBSP (intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement) et être immatriculés au registre de l’Orias, le registre officiel des intermédiaires en assurance, banque et finance. Ils obéissent donc à des règles de déontologie professionnelle et prennent en compte l’intérêt de leurs clients au moment de déterminer leurs tarifs.

Quelles sont les différences entre frais de courtage et frais de dossier ?

Il ne faut pas confondre frais de courtage et frais de dossier. Les frais de courtage (ou honoraires de courtage) correspondent à la rémunération du courtier immobilier. Les frais de dossier, eux, s’ajoutent aux honoraires de courtage et correspondent aux frais prélevés par la banque afin de couvrir les frais administratifs liés à la mise en place du prêt.

Comment les frais de courtage sont-ils calculés ?

Les frais de courtage peuvent être forfaitaires ou bien correspondre à un pourcentage du capital emprunté. Dans le second cas, les frais de courtage représentent en moyenne entre 1 et 2 % du montant du prêt

Le courtier immobilier peut également être rémunéré par une commission versée par la banque. C’est d’ailleurs le cas de la majorité des courtiers immobiliers. Cette rémunération par les banques correspond, en règle générale, à un pourcentage du montant du prêt. Elle peut représenter entre 0,5 et 0,8 % du montant du prêt, avec un plafond fixé en moyenne à 3 000 €. Cette commission correspond à la mission d’apporteur d’affaires du courtier immobilier. En effet, les courtiers immobiliers aident les banques à recruter de nouveaux clients et à sélectionner les meilleurs profils.

Combien coûte un courtier immobilier ?

Prenons l’exemple d’un prêt d’un montant de 300 000 €. Les frais de courtage s’élèvent à 1 % du capital emprunté. Le coût du courtier immobilier, dans cet exemple, est de : 1 % x 300 000 € = 3 000 €.

Si le montant des frais de courtage peut, de prime abord, paraître important, il est en général vite amorti. En faisant appel à un courtier immobilier, vous réalisez le plus souvent des économies substantielles sur le coût global de votre crédit. Vous vous y retrouvez donc financièrement.

Pour autant, rien ne vous interdit, comme pour les offres de prêt, de comparer entre elles les offres de différents courtiers immobiliers ! Faites jouer la concurrence et sélectionnez la meilleure offre de courtage immobilier en tenant compte de votre situation personnelle et des caractéristiques de votre projet !

Quand le courtier est-il payé ?

Les frais de courtage ne peuvent être facturés que si le courtier immobilier parvient à décrocher une offre de prêt que vous acceptez.

Vous souhaitez aller plus loin dans la préparation de votre plan de financement ? Vous pouvez notamment effectuer une simulation de prêt immobilier.

Ces programmes peuvent vous intéresser...
METAMORPHOSE
92150 SURESNES
Pinel

OFFRES EXCEPTIONNELLES

Dernières opportunités
Livraison : 4e trimestre 2018
BELLE EPOQUE
78960 VOISINS-LE-BRETONNEUX
Pinel

OFFRES EXCEPTIONNELLES

VILLA CANDIDE
06000 NICE
Pinel

OFFRES EXCEPTIONNELLES

L'HARMONIE DES FORTS
74150 RUMILLY
Pinel
Livraison imminente
Livraison prévue au 4e trimestre 2024

Découvrez nos actualités

Évolution des taux d’intérêt 2023-2024
Où investir en 2024 ?
Tendance du marché immobilier en février 2024